Accueil version mobile(Version complete)

Piscine naturelle : un bassin de baignade pour tous !


Les piscines naturelles connaissent un succès grandissant. Elles sont un aménagement de jardin idéal pour un habitat écologique : faible empreinte écologique, de formes naturelles évoquant un véritable petit étang, avec un entretien réduit et le plaisir de créer et voir évoluer un écosystème autour de son bassin de baignade.
Toutes les formes sont possibles pour une piscine naturelle, avec, avantage supplémentaire, la possibilité d'ajouter une cascade, de jouer avec un ruisseau, de créer un effet de débordement...
Bien sûr, il n'y a pas pour la désinfection de traitement chimique dans une telle piscine (tel que le chlore dont les effets sont nocifs sur la faune, la flore et les hommes). Il s'agit en effet d'épuration par un système de filtrage utilisant les capacités filtrantes de minéraux -gravier, pouzzolane, sable) et de végétaux aquatiques.
En fait, l'entretien est très réduit pour une piscine naturelle contrairement à une piscine traidtionnelle, une fois l'équilibre du milieu trouvé.

Projet de construction d'une piscine bio

Que vous souhaitiez confier la construction de votre bassin bio à un professionnel ou le réaliser vous-même en autoconstructeur, il faut mener en amont une réflexion pour l'intégration de votre projet aquatique dans votre environnement, son emplacement et son terrassement sont importants pour la réussite du projet.
En autoconstruction, le coût est moindre par rapport à une piscine traditionnelle (voir installation plus loin). Par un professionnel des bassins de baignade, le coût est identique à surface égale mais, justement, la surface d'une piscine naturelle est de 3 fois celle d'une piscine traditionnelle.
Il faut en effet prévoir la zone de baignade (avec une profondeur de 2m), entourée sur partie d'un bassin  de regénération (séparé par un mur contre le bassin de baignade, l'eau dépassant de 10 cm environ) et d'un bassin d'épuration. Ces 2 bassins, indispensables au système de filtration de l'eau, sont d'une profondeur de 1 m.

Attention, si la loi a jusque là oubliée les bassins de baignade et les bassins aquatiques, il vous faut penser à un système de sécurité de piscine efficace pour protéger les enfants.

Fournitures pour l'installation

Pour l'installation d'une piscine naturelle, vous aurez besoin de peu de choses :
- une bache en PVC ou caoutchouc synthétique de 1 mm d'épaisseur (attention, pour une grande surface, la bâche peut peser très lourd !), nommée géo-membrane d'étanchéité  (l'équivalent du liner pour une piscine liner) ;
- du sable pour poser la bâche sur un li de sable épais ou bien un feutre géotextile (qui empêche les racines de venir percer la bâche) ;
- une pompe pour la regénération de l'eau (à choisir en version solaire par souci de   ) ;
- un stérilisateur par lampe UV (pour tuer les micro-algues issues de la photosynthèse qui rendent l'eau verte, et aussi les bactéries pathogènes pour l'homme). Comptez une puissance de 2 Watts pour 1 m³ d’eau, la lampe UV est à changer tous les ans.

Les inconvénients d'une piscine bio

Plus la surface aquatique est grande, plus l'équilibre sera facile à obtenir (de même pour un bassin aquatique d'agrément) : une piscine naturelle demande donc un grand espace de terrain,.
La présence de sédiments au fond du bassin qui remontent pendant les baignades agitées peuvent être source de désagrément. Pour y remédier, il faut aspirer (ou récupérer à l'épuisette) ses sédiments assez régulièrement.
La température de l'eau enfin peut être un inconvénient pour certains, car elle ne doit pas dépasser 24° sous peine d'être envahie de bactéries.